J’ai testé le InStyler, guys.

Par Catherine B.

__________________

L’histoire débute parce que je suis une parfaite housewife et que je devais aller au WM acheter de la mayo, du beurre de pinne et d’la p’tite poudre pour laver le linge (j’ai une vieille laveuse qui veut rien savoir des pods). Comme c’est la coutume quand tu vis dans mes shorts, j’ai fait un détour par l’allée des trucs pour cheveux. Ce n’était même pas un peu sur mon chemin, mais c’est un passage obligé. L’histoire se termine par un achat totalement impulsif de ma part.

LE INSTYYYYYYYYYYYYYLER ! – As seen à’tivi à part de t’ça!

instyler

Il s’agit d’un fer à friser qui tourne (!) et d’une petite brosse en wannabe poils de sanglier qui poli tes cheveux. Ce produit promet de s’attaquer aux cheveux les plus crépus et les rendre lisses, volumineux et brillants – comme ceux de Blake (you know who).

Man, j’étais énervée. Peut-être que vous n’avez aucune idée de ce que c’est, mais moi depuis que j’ai vu cette info publicité (il y a au moins 2 ans) que je veux l’essayer. Pas l’choix de mettre l’agent de l’épicerie là-dedans, faut c’qui faut… J’avais en tête que j’allais le retourner de toute façon, que j’allais être déçue comme toutes les patentes qui viennent de la télé (et j’en ai essayé BEAUCOUP de ces gogosses). Read More

Celle-là je ne l’ai pas vue venir.

Par Catherine B.

________________

Je pensais que le projet Mimosa & Tralala était mort et enterré. Pas le genre de mort qu’on n’a pas vu venir et qui nous laisse avec un gros vide et pleins de non-dits. Non, le genre de mort accompagnée de nostalgie et de beaux souvenirs en te disant que c’était une belle vie, pis toute.

Alors ne fût pas ma surprise quand l’envie d’écrire m’est revenue, comme ça un matin trop chaud d’août.

J’ai cheminé pas mal sur mon moi-même professionnel dans les dernières semaines et j’en suis venue à la conclusion qu’écrire c’est pas mal la chose qui m’allume le plus, mais je ne veux pas écrire les ingrédients sur une boîte d’egg rolls. Je veux écrire sur les choses futiles qui m’interpellent. Alors le meilleur moyen c’est d’en faire un projet personnel, avec personne pour me dire que mon ton est trop personnel, que ma structure est inexistante et que j’écris « tsé » trop souvent.

C’est donc ça mon annonce de la journée, elll’blogue est de retour. Je suis en train d’écrire ces quelques lignes pis mes épaules sont un peu moins crispées, ma tête pleine d’idées et mon esprit pas mal plus apaisé.

Il y a plus d’un an déjà que je n’ai pas écrit ici. Quand on revoit un ami après 2 semaines sans se parler on a des heures de choses à discuter, mais après 1 an, le quoi de neuf devient un peu désuet et on se met à penser à oὺ était notre vie la dernière fois qu’on a discuté avec cette personne. Souvent on réalise que c’est pas mal à la même place. Les transitions dans la vie se font tellement lentement qu’on ne s’en rend pas toujours compte ou on ne sait pas comment les exprimer. Alors on dit qu’il n’y a rien de nouveau, que tout est pareil. Read More