Comme le printemps, j’reviens toujours.


Même si on n’y croit pas, toujours.

Vous souvenez-vous d’moi ? Tsé je suis la fille qui avait un blogue dans son jeune temps. Une parmi tant d’autres me direz-vous. I know.

Comment allez-vous depuis ? Si vous n’avez pas trop engraissé pis qu’tout votre monde est encore autour de vous, j’vous dirais que vous vous en sortez bien. Pis même si vous avez engraissé, vous êtes beaux pareils avec vos joues rondes.

De mon côté ce fut rock and roll. Pas dans le sens que je vis de ma musique pis que je finissais mes p’tits mardis à me faire une ligne de neige sur le fessier d’une fille de joie.

Non…Plutôt dans le sens que la vie m’a réservée de belles et de vraiment pas belles surprises. Comme tout le monde dans le fond.

Mon monde est toujours autour de moi pis je les aimes toujours autant, c’est juste que maintenant je comprends encore plus leur valeur. Pour ce qui est de l’ajout de Crisco sur mes hanches, je me dis que j’ai moins froid l’hiver…

J’ai passée une année assez différente des mes autres années côté personnalité. Je suis devenue la fille qui commence des projets sans les finir, qui parle de ses idées sans jamais les mettre à exécution, qui n’écoute presque plus de musique et surtout qui est pleine de volonté mais qui a de la misère à se détacher de la routine molle et réconfortante. J’travaille fort pour que le vent change de bord.

Sinon ben , on s’est fait construire une maison. Peux-tu crère ? Probablement, puisque ce n’est pas un projet si fou, mais je suis plus du type compte de dépense que compte épargne alors c’est pas mal extraordinaire. Le compromis qu’on a fait avec nos finances c’est qu’il y a un bachelor (semi hors-terre, si une telle chose existe) dans notre maison et on l’habite en louant la baraque. Ainsi on peut continuer d’habiter dans du mini pis ne pas se sentir dépaysés.

On a posé nos raquettes dans la belle région des Basses-Laurentides. Moi qui haïssait TOUTE TOUTE de St-Eustache je dois maintenant me résoudre parce que c’est là le WalMart pis c’est dans cette ville qu’on va suer d’in machines pis pousse-pousser d’la fonte (j’vous en reparlerai d’ailleurs). Bref, je n’habite pas St-Eu mais on respire le même air alors je ne peux plus mépriser la ville, maudit va falloir que je me rabatte sur Mirabel ou Saint-Jérôme…. Rive-Nord problems.

Mais là la grande question, ZE QUESTION, whatsup ? S’tu fais de retour ici ma nouère ?

J’m’ennuyais, c’est simple de même.

Ouais mais là, tu peux pas partir pis revenir au gré de tes envies Cat ! Je l’sais, JE M’ESSCUSE.

J’ai décidé en Novembre dernier que je me partais une chaine Youtube pis toute, j’étais oh-so motivée. Je me suis équipée, mais je suis un petit poulet et j’ai choké. Je ne suis pas rendue là faut croire. Je me suis rendue compte que l’écriture c’est tellement plus satisfaisant et libérateur. En plus la beauté d’un blogue, c’est que ça demande un effort de matière grise de votre côté alors j’ose espérer que les lecteurs apprécient ce qu’ils lisent et je dors mieux la nuit en sachant ça. Bref, tout ça pour dire que je voulais recommencer à partager mes histoires, mes conseils à cinq-cennes et mes grandes théories etc’est par Mimosa & Tralala que ça se passera.

Donc, JE SUIS BACK.

BackStreet Back Alright! (Mouhaha ! Vous allez avoir ça dans la tête maintenant – Catou; usine à vers d’oreilles !)

Je me suis fait une promesse de réduire la longueur de mes textes. PAS FACILE. Mais je sais que des articles trop longs ça vous intéresse moins.

Comme toujours, le blogue reflètera mes intérêts du moment, mes états d’âmes (P’tit Jésus sait que j’en ai beaucoup de t’ça, des émotions) puis mes péripéties de vie plate.

Au plaisir de recommencer à s’aimer virtuellement autrement que sur Chat Roulette.

Catherine B. (Qui est dans une phase faux cils…)