Comment éviter de vouloir vivre dans un trou pour le reste de l’éternité, le lendemain de son party de bureau.

Par Catherine B.

__________________

HAY bonjour!

Comment t’allez-vous? La vie est bonne? Les oiseaux chantent ? Les écureuils dansent ? Vous avez le cœur à la fête ?

Moi aussi.

Mais, je l’sais dont ben que la vie c’est comme pousser un beau-bébé sur une balançoire.  C’est full-beaucoup beau, pis drôle, pis ludique, pis cute, pis ça peut aller ben ben haut dans les nuages. Mais, si tu fais juste fixer les beaux nuages mous, tu risques de manger une balançoire en plein dans les chicklets.

Non, je ne suis pas pessimiste. J’essaie simplement de vous faire part de la seule parcelle de sagesse que je possède ; Dans la vie, il ne faut pas s’assoir suu’son bonheur.

Et c’est pourquoi, je veux que vous soyez prudents les petits bébés-chats.

Je vais donc vous mettre en garde contre vous-même, aujourd’hui.

Yo, j’suis sapoud aujourd’hui.

___

Ce n’est pas vrai, juste au cas…parfois mon sarcasme passe pas le filtre…

GRAND-MAMAN,  JE NE PRENDS PAS DE DRO-JE.

___

Bon, en fait le thème de cet article en est un qui ne fera pas l’unanimité.

(encore une fois si vous avez lu le titre y’a pu de punch…)

N to the O to the WEL.

Noël.

Peut être vous attendez-vous à ce que je sois une fille cynique qui déteste Noël…qui trouve ça ben affreux de voir des cossins de Noël envahir nos beaux centres d’achats le lendemain de l’Halloween, que je considère que c’est une fête superficielle et trop commerciale et qu’on y perd les vraies valeurs bla bla bla.

Pentoute.

Je suis un bébé-lala de 6 ans par rapport à Noël. J’attends juste le 1er décembre pour apporter mon sapin ROSE au bureau et faire chier tout le monde, avec ma joie excessive.

J’ai beaucoup, beaucoup de chansons de Noël sur ma liste iTunes, et jamais je ne les skips, même l’été. Surtout pas l’été.

La toune « Le sentier de neige » me fait brailler.

J’attends le retour de ciné-cadeau avec fébrilité et mon pyjama en polar est déjà prêt à servir.

Si dans une pièce, il y a un toutou quelconque sur lequel on pèse et qu’il se met à chanter, giguer ou whatever. Je m’assois devant, je pèse 45 fois de suite et j’applaudis en riant ben fort.

Alors les grinch de ce monde, c’est moi contre vous et le bon gagne TOUJOURS, alors retournez vous terrer dans votre grotte avec votre coeur triste et laissez les gentils en paix.

 Sur ce, je vais peut-être un jour arriver au contenu de cet article.

Non.

Avant je veux juste que vous sachiez, que je vais bientôt mettre des photos de mes animaux de compagnie dans des set up festif juste parce que.

Une belle passe sur la palette de moi-même afin de plogguer la page Facebook du blogue! Allez le liker et la vie vous likera en retour, pis moi-itoo.

Revenons z’a nos moutons.

Ce dont je veux vous parler aujourd’hui, c’est des partys de Noël du bureau.

Ça doit faire une bonne semaine que c’est commencé et je vois des choses, ô combien pas-cool sur Facebook et Instagram.

Pas pas-cool dans le sens que je vous juge, non dans le sens que je compatis. Parce que c’est dont facile, d’avoir des regrets le lendemain d’un party de bureau. Et moi, qui n’a pas l’habilité naturelle de bien paraître lorsque sur le parté, je crois cependant que les partys de bureau, représentent ma seule force.

Si bien, que les lendemain je me sens toujours mal de ce dont j’ai été témoin et je me suis dit que j’allais faire ma BA de Nono (Nono = Noël pour le reste du texte, il me gosse à écrire le mot Noël, pis comme j’suis pas très rigoureuse, ce sera ça).

…Bref, ma BA de Nono sera de vous avertir des dangers d’un party de bureau.

Parce que le lendemain, c’est moins funny.

1- Nous travaillons, probablement, tous avec des gens de toutes les âges. Les gens âgés de plus de 40 n’ont pas la vie de parté la plus remplie et le party de Nono c’est probablement une des seule occasion qu’ils ont de se lâcher lousse, un peu. CE SONT LES PLUS DANGEREUX. Tenez-vous loin de ces derniers vers 11h – minuit. Parce qu’ils risquent de vous influencer et le lendemain, il va y avoir un gif animé de vous, Joanne, Monique, Pierre et Cécile qui dansent autour d’une sacoche en vous frottant de manière suggestive, les uns sur les autres. – On évite.

2- Dans tous les partys de bureau, il y a un dude, qui réalise que ses charmantes collègues ne sont packetées en sa présence qu’une seule fois par année. Il est donc en mode ATTAQUE. Il donne des drinks gratuits à n’importe quel être humain en talons hauts et devient toujours ben colleux, même s’il te parle encore de la nouvelle imprimante qui scanne en même temps qu’d’imprimer. – Évitez ce prince charmant, parce qu’un gars qui veut n’importe quelle fille ne finit jamais avec la plus hot. Pis toi, té hot. 

3- Dans les plus petits bureaux, le boss s’arrange toujours avec un employé pour qu’il prenne les photos durant la soirée. Là évidemment, tu vas avoir passée 2 heures à te crêper la tête, tu peux ben prendre une photo. Mais après 11 heures CESSE! Non seulement, le gars n’est pas un photographe professionnel, il va avoir profité de l’open bar autant que toi.  Donc si je fais un recap: Tu as chaud + Il est chaud = NO PHOTO. De plus, même si il est le gars le plus sympathique, ne deviens pas sa meilleure amie de la terre pour cette soirée. Parce que lui le lendemain, il va vider la carte mémoire de son appareil dans un gros dossier appelé « Party de Nono 2012 » et il va envoyer ça au bureau complet avec le message

«Bonjour chers collègues, voici les photos du party d’hier. Puisqu’il y en a beaucoup je vous laisse la liberté de sélectionner celles que vous désirez.»

Ouf! Tout le monde va avoir beaucoup de plaisir à voir les 75 photos individuelles de toi, où tu montres l’intérieur de ton nez, ta face fâchée, ton regard coquin…tes fesses… Bref, faites comme dans le bateau mouche, prenez une photo en rentrant sur le quai, mais après c’est finito.

…Ah pis de grâce, ne faites pas de peace mou. (Alex V. tu es la seule qui a le droit dans le monde.)

4- Ça, ici, c’est un conseil que je risque de relire au moins 100 fois avant de l’appliquer moi-même, mais bon, peut être êtes-vous moins coco-crazy que moi…S’il y a des jeux quelconques: CE N’EST PAS GRAVE SI TU NE CRASH PAS LA COMPÉTITION. Tu le sais au fond de toi, que tu es capable de gagner, que tu es trop forte pour la ligue…Mais, tu n’as pas besoin de donner des coups de talons hauts et d’effectuer des descentes du coude dans le visage de la fille à la comptabilité pour gagner. Si le prix c’est un voyage, ou une place dans le stationnement souterrain go for it girl, MORDS ! Mais, si le prix c’est un aérateur à vin, relaxe un peu. Je le sais que tu n’es pas capable de ne pas gagner, même dans les petites affaires comme ça…Mais, si tu ne veux pas que tout le monde te déteste le lendemain, tu es mieux de t’assoir sur tes mains et te contrôler. Dis-toi que t’iras sacrer la volée à un kid au bras de fer le lendemain, si ça peux te faire patienter.

5- «J’te l’ai jamais dit mais»… Ça, ça risque de ressortir durant la soirée et beaucoup plus souvent que tu ne le penses. Avec 14 drinks sucrés dans le corps, on a la confession facile…ça on le sait tous. Ce qui est différent avec un party de bureau c’est que tu es avec des personne que tu côtoies probablement plus que ta propre famille mais, tu ne leur a jamais vraiment dit ce que tu pensais d’eux, ce qui est normal. Donc que ce soit positif du genre «J’te l’ai jamais dit mais des fois je viens dans votre département jussss pour regarder tes cheveux pis après je retourne à mon bureau pis j’y pense pendant 30 minutes» ou négatif tel que «J’te l’ai jamais dit man, mais chaque matin tu me rappelles l’importance de l’hygiène corporelle. Essais-tu de t’faire des chandelles home-made avec ta cire d’oreille, c’pour çô que tu la laisse là?»…

…Évitez les confessions. De plus, si un ou une collègue packté débute sa phase par «j’te l’ai jamais dit» ou bien «toé là!», enlevez vos talons hauts et courrrrez, ô god courez. Parce que, même si c’est pas vous qui vous ridiculisiez totalement, la vie est beaucoup plus belle (au bureau) quand on ne sait pas ce que les autres pensent de nous.

6- Il n’est jamais trop tard pour être à la découverte de sa sexualité, mais, si tu découvres que tu aimes plus les filles que les gars, ne le fait pas dans un ascenseur, avec une serveuse. Ah pis j’pense à ça, laisse faire la sexualité tout court tsé gars ou fille, gardes tes bobettes.

7- À la fin de la soirée, tu vas probablement vouloir appeler Nez Rouge. Après 2 heures d’attentes dans le blizzard, tu vas abandonner le projet et prendre un taxi, tout comme 500 autres personnes. Tes talons vont te donner l’impression que tes pieds se font battre à coup de pelle, tu vas être frigorifiée et tu vas probablement puer: Tu vas donc être fru et tu vas devoir partager un taxi, avec un gars que tu as croisé 2 fois dans ta vie et la fille qui finit toujours le lait, et qui ne remplace pas la pinte… Tu vas les haïr. Gardes ton calme beau-bébé. Si tu t’engueules avec eux, comme tu sais que tu es capable de le faire, le malaise du lendemain va être énorme et évidemment, tu vas les croiser 45 fois en une journée. Si une de ces deux personne décide de vomir dans ta sacoche, pleure, et ensuite reste avec cette personne, jusqu’à ce qu’elle rentre chez elle, pour sa sécurité. Après  par exemple, pour te venger, tu peux genre voler ses Tylenols et débrancher son cadran. Ensuite tu repars, l’esprit en paix.

8- Si, comme la majorité des partys de bureau, tu dois travailler le lendemain. SVP, ne gardes pas ta belle coiffure montée. Même si elle t’a coûté 30 $ chez la coiffeuse, que t’as perdu juste 15 bobépines et que tu as fais exiprès pour dormir sur le ventre, pour épargner ton chignon. SVP! On va tous s’en rendre compte, pis on va tous être ben gêné pour toi.

…Bon avec tous ça, vous devriez avoir un beau party de Nono sans trop de traumatismes post-soirée.

Pis si, même avec mes mises en garde, votre honneur ne survit pas à la soirée…ma seule suggestion est de trouver une anecdote pire que la vôtre et détourner l’attention de vos exploits. C’est méchant, mais y’faut c’qui faut.

Je voulais mettre une photo de Nono, pis je suis tombée sur ça. J’ai pleuré, je ne sais pas si c’est parce que je suis simple d’esprit, ou su’l bord du burn out, à vous de juger. MANN HAHAHAHA!

Sur ce, je vous laisse mijoter sur ces beaux conseils, et vous souhaite à tous une belle période de party de Noël (voyez l’effort que je fais par amour pour vous!) et surtout, n’oubliez pas que les conversations autour de la machine à café, sont toujours plus agréables quand on ne sait pas que son collègue aime ben ça se déguiser en femme, les soirs de semaine…

Catherine B. 

  • Val Venne

    Haaa Catherine ! j’veux trop être ton amie ! haha Pour de vrai, tu es hilarante et je veux vraiment te remercier de ces discours humoristiques enflammés qui réinventent définitivement mes journées. Merci mille fois ! Et bon party de bureau ! Pour ma part, c’est un dîner (comme mes collègues ne sont que des « Monique, Lucie, Sylvie, etc. », elles préfèrent amener des olives, des pains fourrés et des tartes au sucre au bureau, le tout agrémenté de jeans, vestes en polar bleu marin et running shoes question de rendre le tout extrêmement glamour), alors je ne risque pas d’être gênée pour le reste de l’année en entrant au bureau… (quoi que…) mais après ton article, je réalise que c’est peut-être mieux ainsi.

    • Catherine B.

      Wow c’est tellement (tellement tellement tellement tellement tellement!) apprécié!!!! Bon party de bureau et …Merci beaucoup de me lire :)

  • Jezabel

    Catherine, certains articles devraient être précédés d’un avertissement du genre « ne pas lire au bureau ».
    Mes collègues ont sûrement pensé que je me découvrais une soudaine passion pour Excel, car je pleurais de rire et j’ai été forcée de lire le reste de l’article chez moi, à l’abris des regards remplis de jugements.
    À mon party de bureau, j’ai gagné une magnifique assiette jaune à motif de blé d’inde (oui, oui) et mes collègues quincagénaires ont partagé leurs histoires de fesses. Jalouse, n’est-ce pas?

    • Catherine B.

      Haha!!! Je suis effectivement très jalouse ton party semble avoir été…intéressant…instructif….? ;) Joyeux Nono!! Merci beaucoup de me lire! :)