J’vous jase de mes cheveux et de mes décisions existentielles

Par Catherine B.

_______________________

Hello les jeunes gens,

Fait longtemps! Long time no see y’all! C’est d’ma faute, j’sais ben!

Il est 0:43 et je feelais pour vous écrire. C’est le genre de journée où j’avais le monde devant moi, mais que j’en ai pas profité. Du genre, ça fait 8 mois que j’ai pas mon dimanche après-midi ET soir; donc, je pensais pouvoir lire une trilogie, regarder toutes les séries dans lesquelles je suis en retard, faire le ménage qui est dû depuis 1 an, faire d’la bouffe pis sauver l’monde, et tout ça en me couchant ultra tôt pour être reposée , une fois dans ma vie.

Mais finalement, vers 16h j’ai voulu arranger un petit quelque chose dans une toile que je fais en ce moment, et à 1h du matin, 8 heures plus tard, après avoir complètement perdu la notion de l’existence du monde lui-même,  j’ai même pu la force de laver la peinture qu’il y a dans mes cheveux et tous mes beaux projets (dont celui d’être reposée) sont reportés au prochain dimanche que j’aurai de libre, dans 5 mois de ça. Mais ma toile avance… TSÉ.

MAIS, cette journée ne fût pas vaine. Oh no! J’ai pris une grande décision.
J’vous raconte ça!

V’savez, si vous avez déjà lu au moins 10 mots sur ce blogue – ou que vous m’avez déjà jasé pendant 10 minutes – que mes cheveux occupent à peu près 90 % de mes pensées, de mes préoccupations et de mes sujets de conversation. C’en est triste parce c’est pas comme si j’avais des cheveux fous-malades, ou bien qu’ils étaient toujours biens coiffés. En fait, je les coiffe aux 2 semaines, pour les occasions spéciales. TSÉ.

Mais, reste que je suis constamment en train de penser à mes cheveux, passant d’un épisode obsessif à un autre. Ça fait une couple de semaine que je ne sais tout simplement plus quoi faire pour camoufler le fait que j’ai une botte de foin qui n’a plus de coupe depuis 2009 s’u’a tête.

Vous avez peut être déjà lu mon cri du cœur sur le fait que je ne coupe pas mes cheveux, pas tant que j’ai l’air d’une princesse, c’comme une grève d’la coupe (qui met de la pression sur personne d’autre que moi-même, mais bon) !

Bref, ça fait quelques jours que je vis une GROSSE rechute. J’ai eu des up and down ici et là, mais ce que j’ai vécu dans le dernier mois, c’était grave. Le fond du baril, j’l’ai visité. Mes cheveux m’exaspéraient à un tel point que j’ai même songé à me faire faire cette coupe. (Qui est très belle soit dit en passant, mais qui va un peu contre mon but de vie d’avoir des cheveux longs)

hairstyles-for-short-hairstyles

Mais là finalement, mon obsession d’une coupe au carré sous les oreilles, est revenue au galop et je ne pensais plus à autre chose. (Y’a pas d’exagération dans mon récit, demandez à mon entourage). Je passais des heures à regarder des photos de filles avec cette haircut, et j’pleurais par en dedans.

Argh, juste de voir cette photo, mon coeur recommence à palpiter et la rechute se pointe le bout du nez……….C’EST SI BEAU.

jennifer-plongeant-10408758quqoe_2041-870398a06

Avec la vieillesse, ne vient pas que la décrépitude et les responsabilités poches, vient aussi la sagesse. THANK GOD.

Je savais que la queen des décisions impulsives c’est moi et qu’habituellement, je braille dans la demi-heure suivant l’acte. Alors j’ai établi, avec toutes les parcelles de maturité qui me composent (c’est-à-dire 0,5% de mon corps), d’attendre 1 mois avant de prendre mon rendez-vous chez la coiffeuse.

Je ne vous cacherai pas que je suis pôôôvre comme jamais, ce qui a donc aussi été déterminant dans mon attente forcée. Mais j’aime mieux me dire que c’est la fille rationnelle en moi qui a pris cette décision, tsé, c’est bon pour mon estime de p’tit canard à la patte cassée.

Bref! Je me disais que, si après 1 mois jour pour jour, j’étais encore aussi obsédée par une coupe de cheveux, ça ne tiendrait plus de l’impulsion, mais plutôt d’une décision réfléchie. GOOD MOVE CATH !

Parce que samedi, je suis allée dans une rumba mexicaine et il y avait une sirène avec des cheveux aux fesses. Pis ça adonnait que jamais bien mes cheveux cette soirée là.

SIRÈNE QUE J’ENVIE + MES CHEVEUX SONT POTABLES À SOIR = ILLUMINATION.

Mon taux d’alcoolémie était peut être un peu élevé, parce que j’ai titubé jusqu’à mes amis pour leur dire « YO GROUPE, J’VIENS DE PRENDRE UNE GRANDE DÉCISION, JE NE COUPE PLUS MES CHEVEUX ! »

C’est 45 minutes plus tard, quand j’ai finalement pu contenir l’ovation que la foule en liesse devant cette nouvelle m’offrait, que j’ai pu leur expliquer pourquoi.

Dans la vie, quand tu te fixes un objectif, tu vas indéniablement passer par un chemin tumultueux, mais accroches-toé su’l bord du boat pis continue de mener ton bateau vers la plénitude, tu en sortiras gagnante.

J’vous offre des réflexions dignes de Louise Deschâtelets les amis. D’la belle powésie.

Mais là je vous entends déjà me dire, « Yo ça fait pas de sens ton histoire, tu dis avoir pris une décision importante dimanche, et que c’est pour ça que ta journée n’était pas complètement perdue, mais là tu nous parles de samedi soir… Pis j’lis ça un lundi soir, j’te suis pu ! ».

Patience jeune fleur,

Ma décision importante est de réaliser…

LE DÉFI SANS FER PLAT !!!!!!!! (Rajoutes l’onomatopée de ton choix ici !)

Ben oui, ça fait longtemps que j’y pensais et j’étais tout simplement pas game.

Mais là, hier j’ai eu une seconde illumination et SHAZAM, j’ai su.

Une bonne amie à moi, est complètement YOLO avec sa chevelure, et elle est passée d’une fille à la tête crépue, qui avait abusé de la teinture et des coiffeuses pas très bonnes (scuzzzze Ali, prends-le pas mal…), à une fille avec des cheveux en santé, longs et épais (j’l’haïs secrètement).

Son secret ? « J’l’ai lave jamais, pis je les laisse vivre ».

C’est exactement ça que je vais réaliser cet été. J’vais laisser vivre mes cheveux !!

C’est beau comme décision de vie ça han !

Bref, à partir d’aujourd’hui, le 27 mai jusqu’au 1er septembre, je vais mettre les appareils chauffants de côté et avoir les cheveux naturels TOUT LE TEMPS.

Avec un tel défi, viennent des règlements ;

1-       Les occasions vraiment spéciales (genre 9/10 sur l’échelle de l’importance des évènements) le fer plat est permis.

2-       Si tu es prémenstruelle, que tu feel comme un tas d’caca et que la vie est laide, tu peux faire une maximum de 4 mèches pour t’aider à voir la vie, avec les yeux du cœur.  Mais pas d’abus, je compte sur la fibre raisonnable qui t’habite.

3-       Si tu es une teindue d’la tête, tu as le droit d’entretenir tes repousses (svp), mais pas de mèches ou de couleur sur l’ensemble des cheveux, on les laisse vivre pouuu’de vrai !

4-       On lave nos cheveux au 3-4 jours, le reste du temps, on applique du shampoing sec ou de la poudre à bébé (pour les pauvres comme moi)

5-       Le chlore et le soleil sont des ennemis des cheveux, mais à la place de se cacher la tête et de ne pas se baigner, on s’achète un traitement capillaire de feu et on s’badigeonne !

6-       On apprend à faire des beaux chignons, parce que nos cheveux vont indéniablement nous taper sur les nerfs et on va s’haïr. (Article à venir, stay tune man !)

Avec ces belles règles,  et le fait que je clame haut et fort que je débute ce périple (donc, pas de recul possible), je crois sincèrement que je vais arriver en septembre en tant que femme nouvelle.

Je me dis que dans l’temps de la Nouvelle-France, les filles, elles en avaient pas de fers plats, pis elles réusissaient à se marier quand même. (Ark, té trop sexiste man…) Mais plus sérieusement, les cheveux, à la base, ne sont pas supposés être applatits par deux plaques brûlantes, faaa-que en quelque part, leur état naturel doit être beau, non?

Pis tsé, avec l’été qui arrive, j’ai envie de faire autre chose que me battre contre l’humidité, genre me mettre de la crème solaire pis aller à la crémerie trop souvent…

C’est donc officiel, no fer plat pour 4 mois. Go Cath Go (je crois en toi) !

OUF, quel week-end chargé d’émotion et rempli de décisions importantes qui vont définitivement changer le cours de ma vie.

Mais sans joke, une chance que je me suis imposé la règle du 1 mois avant de les couper parce que je ne serais pas parmi vous aujourd’hui, je serai roulée en boule sous un pont à me morfondre sur mes choix de vie. FIOUFFE.

Je vous tiens au courant de mes états d’âme sous peu, un peu comme une alcoolique qui se rapporterait à son groupe de soutien. Merci d’être là les amis.

D’ici là, je reste loin des étincelles parce que ma paillasse est tellement sèche qu’il y a officiellement une interdiction de faire des feu de camps proche de moi. Ah misère.

Catherine B.

 

  • Ariane B

    BIOTINE GIRL, BIOTINE. C’est le secret. Demande ça en arrière du comptoir à la pharmacie, ça coûte huit piasses, t’en prends deux par jour pis tes cheveux et tes ongles deviennent forts et majestueux (OUI) comme par magie. D’obsédée capillaire à obsédée capillaire, j’te JURE que ça marche.

    facebook.com/bcommeariane

    • Catherine Beaulieu

      Merci du conseil!! Dès qu’la fortune reviens et que j’ai des sous pour des frivolité je vais aller m’acheter ça !! :)

  • Eliane

    Je suis une sirène et je t’aime cath