L’article emo sans titre. (essaie de dire ça 10x de suite…)

Salut l’blogue, salut les lectrices.

Ces derniers temps, j’vais être franche avec vous…je suis juste plate, poche, dull (et autres synonymes). Une vrai frustrée d’la vie qui se complaît dans son petit nuage noir. Une enragée qui se regarde le nombril pis qui considère que y’a rien d’autre au monde qui compte que ce cher nombril. Quand je feel comme ça, j’essaie d’éviter les contacts humains…tsé pour pas qu’on me déteste.

J’ai eu un léger répit de 3 jours quand je suis allé voir mes amies les baleines à Tadoussac. La place où je me sens le mieux, au monde. Pis si je me retenais pas j’y retournais là et toute seule. Une chance que je suis pôôvre parce-que je serais déjà dans mon char, sur la 20…

Bref, BREF, breffe! Je suis allé voir les baleines et ça a redonné à mon nombril sa taille normale, il n’est plus un gros trou noir dans lequel je rentre ma grosse tête. Enfin, pour l’instant.

Je me suis retrouvé sur un bateau, gros comme la porte sur laquelle Rose n’a pas laissé Jack monter dans le Titanic. Au beau milieu du fjord du Saguenay, en plein centre de ce qui était auparavant un giga-glacier. J’ai compris que mes bobos, étaient;

  1. Insignifiants
  2. Temporaires
  3. Insignifiants

Le pire dans tout ça c’est que je ne peux, même aujourd’hui, mettre le doigt sur ce qui me dérangeait. Pis c’est souvent ce qui m’arrive; je ne feel juste pas pis je n’essaie pas d’aller plus loin dans l’introspection.

Dans le fond j’pense que je suis juste frustrée de ne pas être Carrie Underwood.

C’est mon explication logique.

Bon, Boris (le chat) mord l’écran de mon laptop. De ce mordillage, je dois probablement y comprendre que ça va faire le long post d’emo.

Peut-être que son «miaouuu miaou!» veut dire «mord dans la vie chose bine, c’est ben plus le fun quand on mord…comme je fais avec tes avants-bras! Pis calme-toé avec tes questions existentielles, c’est louuuurd! Fais comme moi, mord l’écran de ton ordi, là tu vas voir c’est quoi profiter de la vie comme elle se doit.»

J’aurais dû t’appeler Confucius, mon minet.

Ce billet dans le fond, je l’écrit pour vous dire que dès demain je serai de retour avec un article régulier (c’est-à-dire, bourré de jokes de pet). Parce-que j’ai réalisé que j’avais toutes les raisons de la vie de sourire; je ne déménage pas dimanche! Mouah ha ha! Je sais cependant que c’est le cas de plusieurs d’entre vous, je vais donc vous faire un petit guide de survie pour passer au travers d’un déménagement, et aussi de votre vie sans papa et maman (le pire).

Pis je jure de ne plus jamais déprimer puisque je m’auto-tape-sur-les-nerfs.

Ark ça fait même pas 500 mots cet article là, j’aurais coulé en français de secondaire 3 avec ça…Ah, là ça fait 500 mots. Cool. Ça fini sur une note positive finalement.

Catherine B