LES HOMMES ET MOI: RELATION AMOUR-HAINE

Par Alex V.

________________________________

Ouais… Je sais. je renoue avec le blogue aujourd’hui. 

Vous savez, je développe tellement une écoeurantite aigue de l’ordinateur après avoir écrit mes chers travaux d’université, que le goût d’écrire un article, se change tout d’un coup en goût de boire une bière et de jaser entre amis..

D’ailleurs, c’est encore une fois un verre de vin à la main que je vous écris. Je devrais plutôt relire mes notes pour l’examen qui m’attend demain matin, ou encore angoisser pour ce foutu examen d’algèbre, mais la vie est trop courte pour ne pas prendre le temps de se détendre.

Me détendre est, en ce moment, une nécessité!
J’ai eu une grosse journée aujourd’hui. Après avoir dormie chez ma mère hier soir à cause de l’affreuse découverte de la veille (une souris dans mon appartement), ma mère et moi avons lavé ma cuisine de fond en comble. Micky mouse avait établi refuge dans mon armoire où je place mes chaudrons, ainsi que dans celle sous l’évier.
Puisque j’ai la meilleure maman du monde, c’est elle qui a lavé les matières fécales de Monsieur le rongeur.

Je vois déjà d’ici votre face de dégoût… Mais, ne soyez pas inquiètes pour moi, mon propriétaire est venu mettre du poison à certains endroits stratégiques, espérons pour le mieux…

J’ai peur des souris. C’est tout!

BREF…

Si je vous raconte tout ça, c’est pour vous mettre en contexte. C’est pour que vous ressentiez un peu mes émotions. C’est pour que vous compreniez, que, présentement, c’est pas de mon ordi et d’un verre de vin que j’aurais besoin, mais plutôt des gros bras d’un homme! (j’aime ben ça les gros bras moi)

Bien que je sois célibataire, cela ne signifie pas que j’ai aucune aventure avec la séduisante gente masculine. Bien au contraire, d’ailleurs ma dernière fréquentation a pris fin il y a un mois. C’est drôle, mais depuis ce temps, mes amies ont remarqué une hausse de mon niveau d’agressivité, sans parler de mon appétit grandissante. Parce que, oui, MALHEUREUSEMENT, la bouffe, ça me réconforte…

ENFIN, BREF… je pense bien être en train de faire, ici, une thérapie par l’écriture...

On parle souvent de solidarité féminine… Je pense que je sais pourquoi cette solidarité a pris forme; nous devions être presque toutes ÉCOEURÉES de ces hommes manipulateurs, menteurs, beaux parleurs, pas fiables…..

Vous êtes probablement entrain de continuer mon énumération. Car, je suis persuadée qu’à ce jour, nous avons toutes vécu une déception amoureuse. Si tel n’est pas votre cas, votre lecture peut s’arrêter ICI.

Pour ma part, ce qui m’énerve le plus dans la vie, ce sont les gens hypocrites et menteurs (deux sexes confondus). Peut-être parce que je me considère comme une personne franche, parfois même un peu trop, et parce que, moi qui mens, ça ressemble pas mal à Jean Charest qui dirait que son gouvernement n’était pas corrompu. PAS CRÉDIBLE.

Bon, si je mentionne tout ça, c’est que je suis encore un peu déçue de la fin de ma relation avec l’autre épais. Ah excusez-moi… Pour la cause, appelons-le Jeffrey.

J’avais déjà vécu quelques expériences avec des crosseurs antérieurement. Par conséquent, je croyais désormais avoir un soldat de plomb qui protégeait mon coeur en tout temps de ces affreux personnages. C’est avec étonnement que j’ai finalement découvert que Jeffrey était parvenu à contourner ce fameux soldat de plomb.(Note à moi-même: Multiplier les effectifs.) 

Moi qui lui avait mentionné que je ne voulais pas m’attacher parce que M. est américain de un, et de deux, qu’il quittait Montréal à la fin novembre. Eh bien, imaginez-vous qu’il a dû se lancer le défi de me faire changer d’idée.

Tié, parce que les hommes ça l’aiment ça les défis. Ça l’aiment ça quand c’est compliqué. Ça l’aiment ça les games.

Je crois qu’il voulait que je développe des feelings pour lui. Pour qu’au moment où je lui avoue éprouver des sentiments pour lui, dans mon anglais digne de Shakespear, Monsieur me réponde: ‘‘ Welcome in my boat. I knew you were feeling something for me, was waiting for you to tell me’‘. Gros sourire aux lèvres, je lui dit qu’on peut donc continuer de se voir. Il ose même me parler de revenir pour les fêtes me rendre visite! C’est même moi qui doit lui mettre un frein; d’ici novembre, j’ai le temps de changer d’idée le gros! Mon hamster tourne, les sentiments sont avoués, c’est réciproque, l’affaire est dans le sac, le soldat de plomb peut aller prendre une pause-café!

Eh bien, sans rentrer dans les détails, Jeffrey et moi avons simplement cessé de nous voir quelques semaines après cette déclaration.

Un soir, il m’écrit en message texte: « I miss you, i’m comming to your place tommorow, i promise. » Devinez qui n’a soudainement pas donné de nouvelles le lendemain?

À mon grand désespoir, ce n’était pas le premier faux pas qu’il faisait. Puis, je m’étais promis, qu’au prochain faux pas, je me respecterais. Me respecter signifiait mettre fin à cette relation. Ce que j’ai fait.

Un mois plus tard, soit aujourd’hui, mes effectifs de soldats ont triplés. J’en conclue donc, que le prochain qui veut atteindre mon ptit coeur devra redoubler d’ardeur…

Après avoir discutée avec mes amies proches, nous en sommes venues à la conclusion qu’il y a toujours de l’ESPOIR. On dit que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.

Alors, quelque part, se trouve l’homme parfait pour chacune d’entre nous… Le mien doit surement être sur un autre continent. Probablement en Afrique…

Alex V.

xxx

  • Phil

    d’ici novembre, j’ai le temps de changer d’idée le gros! Bien ditlool

  • WeWill

    Oui y’a de l’espoir pour une fille avec un cœur aussi grand que le tient!! X

    • @WeWill: Merci, c’est très gentil. Disons que tu fais ma journée! xx
      Alex V.

    • Alex V.

      @WeWill: Merci, c’est très gentil. C’est drôle, j’ai le sourire aux lèvres tout d’un coup! ;) xxx