L’intimidation

Par Catherine B.

_____________________

Bonjour les amis,

Je viens de décider d’écrire un bébé-article, après avoir vu le clip d’Indochine, College boy.

On laisse la légèreté de ce blogue de côté, l’instant d’un moment.

Je vous suggère de regarder ce bouleversant vidéoclip, je vous averti, il n’est pas facile et je le déconseille aux âmes sensibles.

*Si le lien Youtube est censuré, vous pouvez aussi vous rendre sur ce lien.

**Si le vidéo est complètement retiré du web, je suis ben désolée, il va revenir bientôt, n’ayez crainte.

Xavier Dolan s’est fait accuser d’esthétiser la violence dans la réalisation de ce clip. Personnellement je trouve qu’il démontre l’ampleur de la violence causée par des gestes d’intimidation, bien qu’ils ne soient pas toujours emplis de violence physique. C’est un clip coup de poing ; les images les plus fortes sont celles des gens aux yeux bandés qui filment l’action avec leurs cellulaires, mais aussi le regard victorieux du petit tyran qui,au fond , est juste un petit garçon perdu. Un petit gars qui a besoin de taper sur les autres pour se sentir puissant, c’est terrible.

On a tous fait, reçu et été témoins d’intimidation dans notre vie, même si certains ne le reconnaitront jamais, et ce n’est pas demain que ça va disparaitre. C’est une réalité d’une grande tristesse et c’est bien de continuer de faire de la sensibilisation, c’est nécessaire.

Mais, si je ne garde pas de mauvais souvenir de ma jeunesse, c’est parce que mes parents m’ont appris à avoir assez confiance en moi pour ne pas prendre les coups, pour ne pas me laisser atteindre. On a beau couver les jeunes, on à beau les envoyer à l’école enroulés d’ papier bulle, l’intimidation va toujours exister. Si aujourd’hui je ne ressasse pas des mauvais souvenirs liés à mon parcours au secondaire, si aujourd’hui je ne suis pas bloquée dans mon « évolution » à cause d’un profond manque de confiance, c’est parce que j’ai toujours cru que je n’étais pas juste « une grosse » mais surtout une fille intelligente pis drôle (des fois).  Il faut que les kids arrêtent de baser leur estime personnelle sur ce que les autres pensent et surtout il faut arrêter de leur faire croire que le  monde « il est tout le temps beau » pis que le monde « il est tout le temps fin ».

Je n’ai jamais eu le droit de me battre, mais j’ai toujours eu la consigne de me défendre.

Je connais tellement de personnes qui sont « grosses » « laides» « naines » « géantes » « weird » ou « stupides » avant d’être autre chose. avant d’être ce qui devrait les rends fières. C’est triste de s’imposer ça à soi-même, à cause d’un tarla ou d’une grébiche qui t’a insulté, y’a 10 ans de t’ça, et qui a probablement oublié ton existence.

Évidemment il y a des cas d’intimidation extrêmement lourds qui  dépassent la simple notion de confiance en soi comme dans l’exemple du clip;  mon intervention n’a pas l’intention d’être moralisatrice et de tout généraliser non plus. Tsé.

Bref, l’intimidation ce n’est pas seulement une relation brute envers victime, ça va plus loin que ça.

Pis c’est ça qui est ça, dans l’monde du sport.

Catherine B.