On bricole avec des crayons de cire parce qu’on a encore 8 ans.

Par Catherine B.

_____________________________

Aujourd’hui, le gentil gars qui fait tout sur ce blogue (sauf écrire) et moi avons  paniqué un peu.

Genre, sueurs déplaisantes en fixant le mur pour ne pas perdre connaissance.

Genre, respirer dans un ti-sac brun en priant le ti-jésus.

Genre, retenir mes larmes et penser aux baleines pour m’auto-distraire.

Pour ma part en fait… Lui de son côté je sais pas trop comment il a géré ça…

Mais de mon bord ça feelait un peu comme dans le défunt Ovni de La Ronde (maaaaaaaaaal!).

Pourké? Parce que le blogue était down…et tous les articles étaient perdus dans les limbes, probablement perdus à la même place que ma motivation à aller au gym : Beaucoup-vraiment-loin.

Mais quand finalement le plancher a arrêté de spinner et qu’il m’a dit que tout était correct, j’en suis venue à une conclusion.

Je l’aime mon blogue.

Bou-hou.

Et c’est quand on passe proche de perdre un être cher qu’on réalise leur vraie valeur.

Pis j’niaise à peine moi là.

Donc je renoue avec toi bébé-blogue, j’vais t’écrire dessus vraiment beaucoup souvent.

Because I thought I lost you bébé-love.

Pis pour célébrer la résurrection de Mimosa & tralala (<3) , j’ai décidé de vous faire un petit tutorial artistique-genre. Parce que, n’ayons pas peur des mots, le niveau intellectuel de ce blogue est parfois trop élevé, il faut un peu de ludique des fois.

Ha… Who im I kiddingAnd why j’écris en english?

Bref, j’ai envie de vous faire part d’un petit projet cutie que j’ai réalisé dernièrement.

Si vous fréquentez Pinterest vous avez déjà vu ça.

(Oui Pinterest, le site qui te fait réaliser que ta vie est dont pas belle. Que tes cupcakes sont pas si hot pis que ton chat est pas si cute pis que ta coiffure est ordinaire pis que ton appart est gênant. Oui, ce beau site là…Une chance qu’il y a Facebook pour me rappeler que ma vie est pas si pire…Quand prendre un verre de vin, avoir des nouveaux souliers ou manger des brochettes en regardant OD mérite un statut…Je me dis que ma vie n’est pas si poche finalement.)

Bref, je parle de ça…

Je ne sais pas trop comment appeler ça…une toile?

Mettons qu’on appelle ça une toile-crayons-de-cire-splash-de-couleur-j’ai-8-ans.

Wouh, c’est vraiment sympathique et tellement, mais TELLEMENT, fa-fa à faire.

Vous aurez besoin:

1) D’être jeune dans votre coeur

2) De crayons de cire, d’une toile cartonnée (on gaspillera tout de même pas une toile montée les jeunes…)

3) D’un fusil à colle chaude…

4) D’acrylique noire, ou pas!…Vous pouvez, soit laisser la toile blanche, la recouvrir avec un quelconque tissu ou bien de la couleur que vous voulez. Moi je feelais emo alors go pour le noir. 

5) Après avoir recouvert votre toile, il est temps d’être sérieux.

Personnellement, je suis la pire pour ce qui est de faire des lignes droites et des espaces égaux, mais puisque la vie c’est comme de la barbe à papa…j’ai quand même des amis.

Bref, faites des espaces égaux (ou pas, comme dans mon cas) selon le nombre de crayons que vous avez… iiiiiiiii j’arrête avec les mathématiques, promis.

Dans mon cas, j’ai fait les traits avec des ciseaux dans l’acrylique encore pas-sèche parce que ça me permettait de recommencer 40 fois. Finalement, j’ai simplement eu besoin de recommencer 38 fois avant d’abandonner.

Haha, c’est gênant.

 6) Ensuite, vous l’avez deviné…il faut coller les crayons avec de la colle chaude. Attention aux brûlures les beaux-bébés.

5 minutes plus tard (et 3 doigts brûlés plus tard)…Pouf.

7) Le plaisir (ou le gâchis) commence MAINTENANT.

Sortons le chéchoiiire, mettons le a Low et Hot!

Parce que High et Hot, (je le dis sans aucune intention de faire une blague pour vrai) ça gicle partout.

Même si je voulais pas faire ma funny, c’est ça pareille…

8) C’est l’temps d’faire d’la magie!

Placez votre toile en biais, avec la pointe des crayons vers le bas. Puis placez le séchoir le plus près possible des crayons sans les toucher.

La protection est de mise, parce que ça splash partout et comme d’habitude j’ai réalisé ça après.  Haha…pleins d’opportunités pour des allusions poches j’ai beaucoup de self-control ce soir.

Props to me.

9) Finalement, quand vous êtes contentes en dedans, c’est le temps d’arrêter.

Boris le chat a eu la brillante idée de passer en plein processus et il a eu des spakles multicolore pendant une couple de journées. Il était coquet.

10) Étape finale, accrochez votre chef-d’oeuvre bien en vue.

Ma tactique a été de l’accrocher dans ma cuisine, ainsi mes convives ne remarquent pas que la vaisselle de la semaine passée est encore là puisqu’ils sont mystifiés par la toile. Elle a un vibe particulier, comme La Joconde, les crayons te suivent du regard…genre.

Vous pouvez la mettre vers le bas aussi, mais j’feelais feux d’artifices cette journée là!

Donc, les femmes….Faites sortir le kid de maternelle qui sommeille en vous et faites des artissss à cinq cennes de vous.

La vie est bien plus agréable quand on a des crayolas qui splashent dans sa cuisine, ça j’vous l’jure!

Sur ce, dormez bien! Moi je vais probablement encore rêver que mon bureau devient un bateau qui flotte sur une mer remplie de kiwis en feu.

Mes rêves n’ont aucun sens, jamais. Crap.

Catherine B. 

  • Gumbie

    Mon prochain projet artistique! Je suis vraiment contente que ton blogue ne soit pas mort, j’ai été bouleversé lors que je n’ai pas pu y accéder!

    • Catherine B

      Oh que ça c’est sweet Gumbie! Merci :)

  • lili anne

    wow cest magic