Un valentin? Non merci.

__________________

Par Alex V.

 À la Saint-Valentin, y’a cupidon et ses amoureux, pis y’a les « haters ». Je pense que le 14 février, on a droit de faire du « hate ». J’fais pas du « hate » parce que je suis malheureuse avec mon statut de célibataire, sauf que…

Y’a des OS** de limites. Toute la semaine, non disons; tout de suite après le jour de l’an, on nous bombarde de petits cœurs à la cannelle, d’oursons avec un cœur entre les pattes… J’arrête là. J’ai déjà mal au cœur.  

Eh bien oui, mesdames, messieurs, le 14 février de chaque année est une date importante. Pour une fois, tout le monde est d’accord : c’est vraiment la journée parfaite pour célébrer l’amour. Il fait si beau tsé, les oiseaux chantent… NOT. Oui, aujourd’hui mon ami, t’as pas le choix d’avoir une pensée et un cadeau spécial pour ta tendresse, ta douce moitié, ta chix, ta fam. Appelle-la comme tu veux, mais t’as pas le choix! Dans le cas contraire, elle sera jalouse de ses amies et/ou te pètera une belle petite grosse crise. Tu veux éviter ça, hein? Tu sais quoi faire. Si jamais tu es en manque d’inspiration, demain, Catherine B. nous divulguera ses idées cadeaux. T’auras qu’à lire et elle va te dire quoi faire le gros.  

C’est aussi, et SURTOUT, la journée parfaite pour rappeler aux célibataires de ce monde qu’ils sont seuls et que C’EST TRÈS MAL. C’est très mal de ne pas pouvoir partager tous les petits plaisirs  de la chambre à coucher de la vie avec quelqu’un chaque jour que le bon dieu fait. C’est très mal de ne pas avoir trouvé chaussure à son pied. C’est très mal de pouvoir faire ce qu’on veut sans avoir à rendre des comptes à personne. C’est très mal de pouvoir dépenser tout son argent pour soi. Bref, le 14 février, c’est la guerre des clans. Les gens « en couple » vont TOUT faire pour nous convaincre que la vie à deux c’est plus chill que la vie en solo :

–  Les filles vont se promener avec des roses dans le métro, sourire niais au visage.

–  Les amoureux vont se frencher en public comme des ados en pleine puberté qui ne connaissent pas la signification du mot « intimité ». 

– Y’aura que des couples au restaurant. Cette année c’est un jeudi soir; SORS PAS.

– Tous ces couples vivront forcément une nuit torride, pendant que toi, tu seras au lit avec une queue de cheval sur la tête, ton pyjama à pattes, pis ton livre « Fifty shades of Grey » pour te consoler.

Afin d’être plus cool que les gens en couple, mes amies célibataires et moi avons décidé de se faire un petit souper de filles.

AU MENU:

DU VIN, BEN DU VIN.

Des kleenex, pis d’la bouffe en masse.

On va manger nos émotions, c’est décidé.

  • Cette soirée sera dédiée à NOUS. Nous les femmes qui pensons très souvent, voir trop souvent à rendre les autres heureux.
  • Nous injurierons nos hormones. Ces hormones qui nous font saliver devant la gente masculine, celles qui nous causent ce besoin d’affection, celles qui nous font pleurer pour un rien… Nous ne tenterons pas de faire un plan de match pour essayer de devenir un homme. Parce que tenter d’être un homme, lorsqu’on est une femme, c’est échouer au départ.
  •  Nous nous raconterons nos épisodes « Arrêt cardiaque ».

Définition  Arrêt cardiaque : Ces épisodes se produisent chez toutes les femmes. La fréquence de celles-ci dépend de l’homme qui en est la cause. Les symptômes : Le cœur fait 100 tours minimum, en 3 secondes. Des chaleurs. Des maux de cœur. Des larmes. Des cris. Il y a différentes intensités d’arrêt cardiaque.

Exemples :  

Faible intensité : – Le cellulaire du gars que tu fréquentes est sur la table de chevet au moment où il prend sa douche, il est 22h. Un message texte apparaît : « Hey! » nom : Samantha :)             —– (ex-blonde)

Forte intensité : Tu magasines au centre-ville avec ton amie et tu croises le gars que tu fréquentes main dans la main avec une autre fille. BADTRIP

  • Au dessert, et seulement au dessert, nous parlerons des beaux moments passés aux bras de ces étalons.
  • Puis, nous chanterons en cœur « Une chance que j’tai, je t’ai, tu m’as. Une chance qu’on ça. »  

Finalement, la Saint-Valentin, pour moi, ce n’est pas seulement la fête des gens en couple, mais simplement, la fête de l’AMOUR. La journée où chacun d’entre nous prend le temps de dire à ceux qu’il aime, qu’il les aime. Simple de même.

Cette fête là a été, à mon sens, inventée pour nous rappeler, chaque 14 février, que sans nos proches, nous ne sommes pas grand-chose. mobile 037

Je vous souhaite donc une bonne Saint-Valentin, peu importe le statut de relation qui est affiché sur votre Facebook! lol

Alex V.

  • Guest

    Pourquoi boire et pleurer pour une fête que vous détestez? Je suis un hater moi-même, mais la meilleur solution à cette fête quétaine est de complètement l’ignorer (en tant que célibataire).

  • Pourquoi boire et pleurer pour une fête que vous détestez? Je suis un hater moi-même, mais la meilleure solution à cette fête quétaine est de complètement l’ignorer (en tant que célibataire).

  • Alex V.

    Je crois qu’il y a beaucoup d’humour et d’exagération dans mon texte. Je ne vais pas littéralement pleurer. Toutefois, je ne peux m’empêcher de faire quelque chose de spécial chaque 14 février! Je suis peut-être difficile à comprendre… Ça doit être parce que je suis une femme :P

    • D’accord je comprend. La première partie m’a bien fait rire!